Les activités, par région et pays

Propositions et annonces d’activités

 France

Auch

- Groupe de lecture  des textes de Lacan : lecture chronologique

Nous lisons cette année le séminaire XX « Encore »
Contact : Marc POUZERGUES : 06 30 71 66 09
                  Elisabeth RIGAL : 06 72 70 68 68

Les réunions ont lieu au CMP enfants (guidance), rue de la Somme. Un jeudi par mois à 18 h.

 

- Impasse, acte, invention
Matinées cliniques, regards croisés

Sous ce titre nous proposons un espace de réflexion, d’échanges et de travail, orienté par la psychanalyse.  Cet espace s’adresse aux intervenants de différents champs  ( soin, éducatif, art, enseignement, associatif. .. liste non exhaustive ) qui souhaitent s’interroger, témoigner de leurs impasses, pratiques et inventions.
Ces matinées cliniques auront lieu à la librairie  » Les petits papiers  » rue Dessoles à Auch le samedi matin de 10h30 à 12h deux fois par trimestre.
La première rencontre aura lieu le samedi 18 novembre 2017, les suivantes le samedi 20 janvier 2018, le samedi 26 mai et le samedi 30 juin.

Pour nous contacter :
Sylvie Nougué : 06 25 42 26 82
Yves Nougué   : 06 72 70 31 69
Hélène Seguin : 06 86 56 11 02
Jean-Pierre Sperandeo : 06 89 59 32 62

 

Bordeaux

Les matinées de Présence de la psychanalyse se poursuivent cette année à Bordeaux. Elles se déroulent à l’Alliance française, 126 rue de l’abbé de l’épée, 33000 Bordeaux, de 9 h à 12 h.

Deux temps scandent ces matinées :
 

- Séminaire sur le thème de l’identification
 
Dans le cadre de ce séminaire, sont prévues les interventions de : Nicolas Guérin, Fabienne Guillen, Jean Pierre Lebrun, Jacques Marblé, Jacques Podlejski,  Elisabeth Rigal, Dimitri Sakelariou. 
Contact : Christian Cazeneuve : cazeneuve.christian@orange.fr  06 82 35 92 38 

 

- Atelier du cas :

 Dans L’atelier du cas des matinées de Présence de la psychanalyse à Bordeaux, nous proposerons quelques références de cas de la littérature psychanalytique.

Nous interrogerons la conduite des cures, les éventuelles erreurs et impasses. Nous tenterons de repérer ce qu’il en est du transfert dans chaque psychanalyse.

Contact :

Gabriel Gerlin : gerlin.gabriel@ free.fr   06 85 25 07 17

Isabelle Rebreyend : rebreyend.isabelle@free.fr   06 85 39 85 89

 Calendrier : 30 septembre 2017, 21 octobre, 25 novembre, 9 décembre, 13 janvier 2018, 03 mars, 31 mars, 05 mai, 09 juin.

 

- Pour un livre à paraître : « Qu’est-ce que rêver ? » de Pierre Bruno

Nos prochaines dates : 22 janvier, 26 février, 19 mars, 30 avril, 4 juin, 25 juin.

Poursuite de la lecture des articles de Pierre Bruno à propos du rêve – parus dans la revue PSYCHANALYSE.

« Ce ne sont pas leurs défauts, mais leurs vertus qui entraînent les humains vers les plus grandes tragédies. Œdipe roi, de Sophocle, en est un remarquable exemple. Ce ne sont pas sa paresse ou sa stupidité qui le mène à la catastrophe mais son courage et son honnêteté. Il nait de ce genre de situation une ironie inévitable. »
Haruki Murakami

Lieu : Local de l’agence CLAA, 3 rue des Bénédictines 33 800 Bordeaux

Les personnes qui souhaitent se joindre à ce travail de lecture et d’élaboration peuvent contacter :

Florence Briolais : briolais.florence@orange.fr  Tel : 06 82 03 97 55.

 

-  Cercle Lecture & Clinique pour la Psychanalyse en extension

Nos prochaines dates : 8, 15 et 29 janvier, 5 février, 5, 12 et 26 mars, 23 avril, 14 mai, 28 mai, 11 et 18 juin 

Lecture de l’article « D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose » (déc.1957- Janv. 1958), J. Lacan, in Écrits, Seuil, 1966, pp. 531-583.

 Lecture : Cette expérience de lecture littérale est en soi un éloge de la lenteur, accentuée par la nécessité d’opérer un dépliage minutieux du texte.

L’étude de cet article, nous permettra de reprendre et d’approfondir les points essentiels abordés dans notre précédente lecture du séminaire Les psychoses, 1955-56, où, la question de la topologie s’est posée dès le 1er chapitre à propos de l’hallucination verbale avec le schéma L. Certes, ce n’est pas la topologie des surfaces  et des nœuds mais nous suivons les énoncés de Lacan dans son enseignement, en le situant toujours dans son process. Ce schéma L, précurseur du schéma R, nous le retrouvons dans l’article contemporain au séminaire III « D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose ». Le schéma  R est lui strictement topologique puisqu’il montre la coupure moebienne du sujet par une application de ses trois registre RSI sur le plan projectif. Enfin le schéma I, permet d’appréhender la transformation « hyperbolique  » de l’espace topologique où se déploie la psychose du président Schreber après son déclenchement. Il y a donc, dans cet article,  matière à entrer dans une clinique topologique mais pas seulement car outre l’élément clef de la structure : le signifiant du Nom du Père et sa forclusion nous y trouvons abordée la question des identifications

La lecture de cet article ne clôturera pas le questionnement sur la psychose, il nous invitera à découvrir les développements ultérieurs.

Clinique : « clinique » qui vient de Klinò en grec, au lit du malade. Nous n’isolons pas des vignettes toujours indigentes mais visons, par une  construction du cas, une clinique de l’acte, orientée par le réel. Par une réflexion sur les pratiques et les questions qu’elles soulèvent, il y a une mise  en tension avec la théorie.

Les réponses élaborées dans le cadre confidentiel de nos rencontres sont toujours singulières et concernent le praticien dans la conduite de son travail auprès de chacun de ses patients.

Dans l’analyse des phénomènes institutionnels l’approche politique, au sens analytique, vise à permettre au praticien de repérer sa position dans la trame collective ainsi qu’à l’orienter avec l’éthique de la psychanalyse.

Notre élaboration collective pour une clinique actuelle à partir des cas individuels et de situations institutionnelles, ne se substitue pas à un contrôle.

 Dans une visée d’extension de la psychanalyse, le Cercle L&C fera un retour sur expérience auprès d’un plus large public.

 Responsables : Florence Briolais, Michel Mesclier.

Lieu ouvert, présence régulière souhaitée

Période : Octobre – Juin

Dates et Heures : lundi soir de 20h15 – 22h

Fréquences des rencontres : Trois lundi par mois

Lieu: Local de l’agence CLAA,  3 rue des Bénédictines, 33 800 Bordeaux

Contact: Florence Briolais (mail en cliquant sur le nom) ou tél : 06 82 03 97 55

Michel Mesclier  (mail en cliquant sur le nom) ou tel : 06 82 03 94  74

 

Le Pari en Rhône Alpes :

* Groupe travail « Savoirs et transmission »

Samedi 20 janvier 2018 de 9.30 H à 13 H, aux Ateliers du Présent 65 rue Voltaire 69003 LYON :  Sur le thème de « l’enseignement de la psychanalyse à l’université, quelle transmission ? »

Nous proposons une matinée d’échanges en deux temps :

   – Une discussion à partir de la communication faite par LACAN à la Société Française de philosophie le 23 février 1957 sur « la psychanalyse et son enseignement » (Les écrits 1)

    – Ce qui nous permettra d’introduire le témoignage de Marie SIMULA, psychologue, qui a obtenu son Master 2 en psychologie clinique à l’université Lyon  2 en juin dernier à la suite d’une reconversion      professionnelle. Son propos portera sur son parcours de formation en lien avec celui d’analysante. Comment faire avec ces deux positions ?

Pour tout renseignement s’adresser à  :
Marie Dominique Gabriele : 06.33.21.24.01
Nathalie Chanut : 06.77.05.12.85

 * Espace clinique de Lyon

A partir du mois de septembre, nous reprendrons à l’Espace Clinique de Lyon la lecture du séminaire 1 de Jacques Lacan  » Les écrits techniques de Freud « .
Les rencontres ont lieu aux Ateliers du Présent, 65 rue Voltaire -69003 Lyon à 20h, aux dates suivantes :  les jeudis 21 septembre, 19 octobre, 16 novembre  et 21 décembre 2017, 18 janvier, 8 février, 15 mars, 26 avril, 17 mai et14 juin 2018.
Elles sont ouvertes à tous ceux et celles qui veulent découvrir ou approfondir la lecture de ce séminaire de Lacan. Nous reprendrons la lecture avec la leçon du 24 mars 1954.
Pour tous renseignements s’adresser à Brigitte Gauthier : 06 85 50 24 15

* 3° samedi de l’espace clinique de Lyon

Le samedi 27 janvier 2017, une journée de travail sur :  «  L’enseignement des grecs « , aux  Ateliers du Présent 65 rue Voltaire, 69003 Lyon.

Dans l’idée de renforcer nos liens avec les collègues grecs, la journée sera organisée autour de l’enseignement des grecs, à partir des références de Lacan, mais aussi de ce qu’ils nous ont enseigné avant Lacan, et de ce qu’ils nous enseignent depuis Lacan…
avec la participation de membres de l’association de psychanalytique Freud-Lacan d’Athènes (Panos Papatheodorou, Elda Pouli)  de Yan Plantier, professeur de philosophie à l’université catholique de Lyon et de Jacques Marblé.
Nombre de places limité
Lieu :
Pour tout renseignement s’adresser à : Jacque Marblé 06.617342.85

 
Paris

 - Rencontres du Pari, 2017-2018 :

 Elles se dérouleront en deux temps. Le premier, de 14 à 16 heures, le deuxième de 16 à 18 heures.

Lors du premier temps, chaque intervenant se risquera à une lecture d’un ou plusieurs chapitres d’un séminaire charnière entre tous : Les Quatre concepts fondamentaux de la Psychanalyse, Le Séminaire, livre XI, 1964.

Le deuxième temps sera consacré à une réflexion singulière et plurielle sur les identifications.

 
7/10/2017             Sylvianne Cordonnier               Le petit pas d’après…

                             Pierre Bruno                              Être et avoir.

 18/11/2017          Christine Chagneaud                Qu’est-ce qui réveille ?

                             Jean-Daniel Causse                  Identité et identification : des sœurs ennemies ? 

 16/12/17              Jeannie Sepetjian                     Mystérieux objet …

                              Anne-Sophie Guillen                Chassé-croisé entre le compositeur Arnold Schoenberg et le peintre Richard Gerstl : fonction de l’autoportrait

 20/01/2018           Sophie Duportail                       Des yeux avec de la lumière dedans

                              Jean-Claude Maleval               Identifications imaginaires dans la psychose ordinaire

 3/02/2018             Elisabeth Rigal                         Etre, Structure et aliénation

                              Marie-Jean Sauret                   Identification : de l’aliénation à la séparation

 24/03/2018           Abel Guillen                             Le transfert : plus qu’une répétition, une actualisation

                              Nicolas Guerin                         Non-identification

 26/05/2018           Chantal Thirion Delabre          Vel

                              Jean-Pierre Lebrun                  Identification verticale/horizontale

 23/06/2018           Marie Claire Terrier                  Il nous reste à re-commencer

                              Jacques Marblé                       Identifications S R

 Les 7 octobre, 18 novembre et 16 décembre, les Rencontres auront lieu à l’Institut Protestant, 83, boulevard Arago, Paris 75014. Le lieu pour les Rencontres de 2018 sera précisé en septembre 2017.

Rencontres.du.Pari.Affiche.1200p.[WEB]                          Rencontres.du.Pari.Programme.1200p.[WEB]

 

- Causeries : Dessin du discours capitaliste selon Lacan…

A l’invitation de l’EPSF, Guy Lérès, membre du Pari de Lacan, tiendra ses causeries à l’ITP, à Paris, durant l’année 2017-2018

  » Le 12 mai 1972, à Milan, Lacan dessina au tableau un mathème inédit qu’il désigna comme celui du discours capitaliste.

Lacan favorisait la lecture polysémique de ses graphes et mathèmes… à condition qu’en fut respectée la logique interne.

C’est celle ci que je vous propose de suivre… à la lettre. »

Lieu : Les réunions se tiendront à 21h, à l’ITP salle 17.18, 83 boulevard Arago à Paris 75014.

Dates / 13 octobre, 15 décembre 2017, 12 janvier 2018, 9 février 2018, 9 mars et 13 avril.

Contact : Guy Lérès : guy_leres@orange.fr

 
- Les cailloux de l’enfance

Le groupe « le risque de l’enfance » a travaillé dans le cadre de l’APJL , pour certains membres depuis longtemps, sur les questions de la structuration du sujet, et les risques auxquels l’enfant pouvait être confronté, .

L’APJL a été dissoute, et par  voie de conséquences notre groupe aussi. Mais nous avons constaté lors de notre réunion de « clôture » que pour autant notre cheminement n’était pas abouti.

Je propose que l’on se retrouve, avec qui le souhaite, pour envisager les suites que nous pourrions donner à ce travail, ainsi qu’une nouvelle organisation. Pour cela, nous pourrions nous retrouver le samedi 23 septembre, à 10H30. le lieu sera indiqué prochainement.  Pour orienter nos remarques et désirs de travail, nous pourrions lire le livre La bataille politique de l’enfant  de Marie-Jean Sauret.

Les remarques, critiques, suggestions, sont dès à présent bienvenues.

Nous nous retrouverons le samedi 23 septembre, à 10H30, au Centre d’Animation Montparnasse, Jardin Atlantique. L’accès se fait par la Gare Montparnasse : prendre l’escalier au niveau de la voie 3 des « grandes lignes ».

Contact : Laure Thibaudeau : laurthib@gmail.com ou Tel : 01 45 58 28 48.

- Groupe de travail Paris-île de France

Le groupe de travail Paris-île-de-France se réunira le dimanche 7 janvier 2018, de 10h à 12h, à l’ITP, 83, boulevard Arago, 75014, Paris.
Deux vecteurs de travail se sont dessinés :
D’une part, ‘ les commencements de l’analyse ´, pour reprendre le thème de travail lancé dans une journée à Marseille. Tant dans la dimension historique des premières psychanalyses de Freud, qu’aujourd’hui, avec l’entrée en analyse, de nos jours.
D’autre part, ‘ les enjeux contemporains du corps ´. Quelle est l’actualité de la question du corps?
Ces deux axes sont encore à affiner. D’ores et déjà nous nous sommes proposés de relire l’analyse de ´la jeune homosexuelle pour cette séance de travail.
Ce groupe est ouvert.

Les dates retenues sont les dimanches (10h-12h) 18 février, 18 mars, 8 avril, 6 mai et 10 juin.

Contact : Frédérique de Ona

 

 
Toulouse

- Rencontres du Pari, 2017-2018

 Ces rencontres du Pari à Toulouse auront lieu le samedi après-midi de 14 h à 18 h et se dérouleront en deux temps.

 Première partie : la réhabilitation du symptôme (de la vérité au Réel)

Nous proposons une réflexion collective sur la question du symptôme. Freud a eu le génie de sortir le symptôme du statut qu’il avait dans la médecine d’être uniquement le signe d’une maladie, pour l’élever au rang d’un message qui a un sens. Extraire des symptômes la vérité de la malédiction sur le sexe constitue son legs inouï. Lacan, revenant sur les pas de Freud avec ce nouvel outil qu’il a nommé « ses trois » (RSI), met de nombreuses années à mettre le symptôme sur le devant de la scène. Mais, reformulant le symptôme freudien comme étant la marque du non-rapport sexuel, il fait un pas de plus en donnant au symptôme cette fonction cruciale qui est de nouer les trois consistances qui fondent le psychisme de l’être parlant. Assurer le réel du nœud donne au symptôme une nouvelle envergure. 


Ce long parcours offre à chacun de multiples portes d’entrée pour venir animer nos rencontres mensuelles à Toulouse

Responsable : Fabienne Guillen : 06 80 15 96 86.
 

Deuxième partie : La mise … en commun

Il s’agira dans cette deuxième partie de témoigner de l’expérience du symptôme qui est à la fois embarras dans le rapport aux autres et richesse pour le sujet. Cet « embarazada », n’est-ce pas ce qui, dans le collectif nous conduit à mettre du sens, là où le « c’est comme ça », qui rabat le Réel du symptôme du côté de l’ordinaire, prive le sujet d’une « parole pleine » ? 

Cela ne fait pas une psychanalyse, mais c’est une ouverture sur l’inconscient dont nous savons qu’il suffit de dire qu’il n’existe pas, pour que le symptôme, qui en est la traduction reçoive  un traitement très différent, c’est à dire, le plus souvent, une forme de relégation comme les « êtres parlants » (« les humains » suivant la parole d’un jeune autiste) savent à chaque époque l’inventer (cf. les hystériques à la Salpêtrière, mais pour la nôtre, je ne peux que mentionner les différentes formes du « pédagogique »)

Il convient à chacun (s), interpellé(s) par cette thématique de prendre contact pour organiser le travail.

Responsable : Elisabeth Rigal : 06 72 70 68 68.

Les dates retenues sont : 16.09 (salle Flamand), 21.10 (salle Sénéchal), 25.11 (salle Flamand), 9.12.2017 (salle Sénéchal), 6.01, 17.02, 17.03, 14.04, 9.06.2018  (salle Sénéchal)

Rencontres.du.Pari.Toulouse.Affiche.1200p.[WEB]             Rencontres.du.Pari.Toulouse.Programme.1200p.[WEB]

 
- Le collectif régional de recherches Psychanalyse et Politique

 Dans la suite des travaux placés sous le titre l’Autre politique, le collectif proposera d’échanger cette année autour de pratiques aux implications politiques dont nous pourrions nous enseigner. Intellectuels, mais aussi militants et acteurs associatifs seront invités à partager avec nous leurs travaux et expériences. Nos matinées sont ouvertes à tous, l’entrée est libre. De plus amples précisions seront communiquées à la rentrée. Le collectif dispose d’une liste d’informations, vous pouvez demander votre inscription auprès de remi.brassie@gmail.com.

Le groupe se réunira les matinées des rencontres du Pari.

 

Groupe de lecture

Un groupe de lecture est constitué et a entamé le travail autour du livre de Pierre Bruno  » Qu’est- ce que rêver ? « .

Nous nous rencontrerons  une fois par mois le samedi à partir de 14h30  à la MJC du Pont Des Demoiselles au 63 bis avenue Saint Exupéry à Toulouse.

Voici les dates que nous avons retenues: 27 janvier 2018, 10 février, 10 mars,7 avril, 2 juin et 7 juillet 2018.

Contact : Marianne Lateule et Christine Chagneaud
Grèce
 
Athènes

Message de l’Association Freud avec Lacan

Une Journée internationale des cartels est prévue à Athènes le 4 novembre 2017. Elle concerne tous les cartellisants, et non cartellisants intéressés par le travail en cartel. Une demi-journée sera consacrée à « la mise à ciel ouvert des résultats comme des crises de travail ». L’autre demi-journée permettra d’expliquer le fonctionnement d’un cartel, avec un tirage au sort.

Les collègues français qui désirent venir à cette Journée peuvent se faire connaître auprès d’Elda Pouli, qui se chargera de l’hébergement chez les collègues grecs.

Elda Pouli : epouli@otenet.gr

Dimitris Sakellariou : dimpiersak@gmail.com

 

Informations

 
- Groupe « Clinique analytique, transfert et maniement du transfert » 

Le groupe axe son travail autour de cas cliniques avec pour visée la question du transfert, de son maniement, la structure et l’éthique du psychanalyste.
Il est ouvert aux analystes en exercice mais aussi à tout un chacun ayant un rapport avec « la chose analytique », qu’elle soit  institutionnelle ou en cabinet.
Il s’agit pour l’un d’entre nous d’y déployer ce qui est engagé entre nous et le patient, et notamment d’interroger ce qui nous apparait comme des points de butée, de stagnation ou d’errance. En faisant part de ses hésitations, hypothèses, impasses, ou avancées.
D’y apporter et de proposer à l’échange ses embarras, ses affects, ses pensées, sa prise dans le transfert avec aussi ses idées sur ces questions. Les autres participants interviennent selon ce que le récit interroge en nous, sur cette autre scène. Les échanges permettent que s’y découvrent et se déploient de nouvelles ouvertures, à travers la mise en résonance de nos diverses écoutes.
Y participer est à la fois s’engager, offrir et adresser des questions mais aussi accueillir et chercher d’éventuelles réponses. Parler de sa pratique analytique, telle qu’elle a effectivement lieu, et pouvoir avec quelques autres la questionner, ne va pas de soi. S’y risquer c’est aussi continuer à transmettre, à inventer et à mettre à l’épreuve ce qui fait le vif de notre acte.

Support bibliographique : Séminaire VIII Le Transfert de Jacques Lacan.
Groupe est déjà  constitué de 10 personnes. C’est un groupe fermé.

Les séances auront lieu le 3ème mercredi de chaque mois de 20h30 à 22h00 ; le 20 septembre, 18 octobre, 15 novembre, 13 décembre 2017 et le 17 janvier, 14 février, 21 mars, 11 avril, 16 mai, 13 juin 2018.
Lieu : Toulouse -   Métro Saint Cyprien République
Contact : Mathilde Farida BEN NADJA : m.f.ben_nadja@orange.fr

 
 - Groupe de travail sur la procédure de la passe.

 Les personnes désirant faire partie de ce groupe se sont fait connaître auprès de Sophie Duportail, qui en est la coordonnatrice. Le groupe est désormais constitué. Une première réunion aura le dimanche 24 septembre. Nous aurons à préciser notre programme et nos modalités de travail, les dates de nos rencontres et de la plénière que nous proposerons aux membres du Pari de Lacan. 

 Contact : Sophie Duportail : dupsf@aol.com et Tel : 06 29 55 68 00.

13- En mémoire

En mémoire….

 

- Bordeaux

Pas sans Lacan, 
Journée d’Étude expérimentale à partir de l’enseignement de Jacques Lacan

 
Dimanche 25 juin de 9h30 à 18h
Théâtre du Cerisier – Bordeaux
 
« La psychanalyse n’a qu’un medium, la parole du patient » J. Lacan 1953
« Fonction et champ de la parole et du langage » 1953, Les Ecrits, éd. du Seuil, p.247
 
 
Lacan a toujours souligné le paradoxe existant entre le savoir psychanalytique issu des cures et l’enseignement de la psychanalyse au travers du Discours Universitaire : ce qui devrait s’enseigner ne peut pas s’enseigner. Ni l’acte analytique, ni le savoir singulier de l’analysant ne peuvent devenir l’objet d’une transmission universelle et d’une initiation.
Pour transmettre des bouts de savoir déposés dans l’expérience de la cure, Lacan proposa aux aspirants psychanalystes la procédure de la Passe. Seule cette expérience offrirait quelque chance à une telle transmission et permettrait de révéler à une communauté psychanalytique l’émergence du désir de l’analyste.
Alors comment surmonter cette aporie dans une étude « ordinaire » des séminaires de Jacques Lacan, passant permanent ?
Ce fut le pari lancé et tenu par quelques-uns et quelques-unes.
C’est de cette expérience singulière de lecture littérale collective du séminaire Les psychoses de Lacan, 1955-56, corrélée à l’élaboration d’une clinique actuelle, qu’est né à la fois le désir d’en témoigner, et celui d’offrir à tous les participants à cette journée la représentation théâtrale d’un entretien qui eût lieu en 1976 entre le Dr. Jacques Lacan et une patiente hospitalisée à Sainte Anne.
Les deux temps de cette journée seront suivis d’un débat.

Cette journée s’adresse à des professionnels de la santé mentale, ainsi qu’à toute personne curieuse de découvrir la spécificité d’une pratique orientée par la psychanalyse dans son approche à la fois éclairée et spontanée du sujet humain.

 __________________________________________________________________________

PROGRAMME
 
9h30             Accueil des participants
9h45 /12h   « Pas sans Lacan »
                     Témoignages et débat
12h / 13h     Entracte et restauration
13h /17h45 « Dites-moi, mon petit chou… « 
                     Mis en corps et en voix par Sophie Robin et Christian Loustau – Débat
17h45           Perspectives
 
Journée organisée par
– les participants du Cercle de Lecture & Clinique pour la Psychanalyse en extension
– des participants des Matinées de Présence de la Psychanalyse
– des membres de l’Association de Psychanalyse Le Pari de Lacan 
Tarif 10€ / Tarif réduit 5€ (étudiants, chômeurs…) – Assiette entracte 10€
 
Nombre de places limité. Réservez sans attendre votre entrée et votre restauration !
Contact : Florence Briolais – briolais.florence@orange.fr – 06 82 03 97 55

fichier pdf pas-sans-lacan

 

- Toulouse et sa région

A l’intention des membres du Pari de Lacan de Toulouse et sa région

Nous avons le plaisir de vous inviter à la première rencontre régionale qui aura lieu  le 10 JUIN de 10h à 13h Salle du Sénéchal à Toulouse.

Cette réunion s’adresse à l’ensemble des membres du Pari de Lacan de la région – Toulouse et départements voisins – et a pour objet l’élaboration de projets et perspectives communes pour les activités proposées par l’association à partir de septembre.

Nous souhaitons souligner l’’importance des nouvelles formes de travail qu’il nous faut aujourd’hui savoir inventer ensemble, et créer ainsi les conditions nécessaires pour sortir de l’éparpillement de travail dans lequel nous étions en fin d’APJL. Savoir travailler ensemble et partager nos avancées est un principe aussi simple que fondamental à retrouver.

Cette date a été déterminée par un seul critère, la disponibilité de la salle que nous avons pu trouver avant l’été.

Vous pouvez contacter Chantal Thirion-Delabre ou Skévi Sakellariou pour toutes informations supplémentaires.

Bien cordialement

Skévi Sakellariou et Chantal Thirion-Delabre, membres de la délégation

 ———————-

- La Plénière du 18 juin à Paris 

Première rencontre de travail du Pari de Lacan

le dimanche 18 juin 

à l’Institut de Théologie protestant, 83 boulevard Arago, Paris 14ème.

 

Cette journée se déroulera de 9 heures à 17h, le temps du repas étant inclus dans la journée (contre une participation de 10 euros, cf. les modalités pratiques en fin de message).

———————

9H-11H30 : le premier temps est consacré à des collègues qui veulent témoigner de leur expérience de la passe. C’est le temps de « L’Ouvrir ».

Nous entendrons tout d’abord le témoignage de Mathilde Farida Ben Nadja « Des larmes du père…au pousse-au-savoir. Du Je(u) du 2 à de l’éthique », et après une courte pause, celui de Carole Diaz « Noir » , avec Isabelle Morin en tant que discutante.

11H30-12H : Pause

12H00-13H30 :  la Plénière démarrera sur la question de « faire école ». Elle se tiendra avec les membres du Pari de Lacan et les personnes invitées qui l’auront demandé.

Faire école ? Qu’est-ce que ça veut dire pour chacun d’entre nous ? Quels moyens se donne-t-on ? Quelle ouverture aux nouveaux venus?

Comment faire connaître les avancées de travail et les mettre à l’épreuve ? comment en échanger?

Quelle responsabilité des psychanalystes dans la cité?

Nous aurons aussi à mettre en place un bulletin du Pari, et une réflexion sur la procédure de la passe

13H30-14H30 :  Une pause-restauration est prévue (avec une participation aux frais de 10€.)

14H30-15H30 : Réflexion sur la passe, constitution d’un groupe de travail pour le dispositif de la passe au Pari de Lacan.

15H30-17H : Poursuite des questions sur le fonctionnement du Pari de Lacan.

 

 En vue de la plénière  :

- Texte de Françoise Delbos

 La passe à l’œuvre

« Non pas peindre ce qu’on voit, car on ne voit rien, mais peindre qu’on ne voit  pas ».

(Claude Monet)

Lors de la procédure de la passe, le passant délivre un texte à chacun des passeurs, lesquels le restitue, d’aussi près que possible/impossible, aux membres du cartel de passe.
On a donc deux textes qui se croisent, qui se recoupent, qui s’écartent plus ou moins sensiblement : à la croisée des mots, une fenêtre s’ouvre sur le réel en jeu pour ce passant. Par cette ouverture, cet écart maintenu, quelque chose passe : une passe est à l’œuvre.
Se mettre à l’œuvre, c’est se mettre au travail. Et, de fait, une passe, à quelque place qu’on soit du dispositif (passant, passeur, cartellisant), on y travaille, et surtout, ça vous travaille, ça trace son chemin en vous.
Une œuvre, c’est aussi quelque chose qui a à voir avec un produit où du réel est cerné, bordé par des formes symboliques (l’œuvre poétique, littéraire, picturale, musicale, etc..) ce qui permet, par cela même, le partage de quelque chose d’éminemment singulier.
Enfin, une œuvre est ce qui vous ouvre…en particulier à vous-même, et à l’insu de vous-même : qui vous déplace, vous fait vaciller, vous renouvelle dans vos savoirs et votre façon d’appréhender le monde.
Dans la procédure de la passe, on peut considérer qu’il s’agit de la mise en œuvre du désir de l’analyste. Une mise à l’épreuve ? Ou bien plutôt la preuve par l’acte qu’il y a bien de l’analyste, à ce moment-là.
De quoi s’agit-il du côté du passant ?

Pour lire la suite du texte, cliquez sur ce lien

 

- Texte de Jacques Podlejski  :

Chers collègues,

La Délégation du Pari de Lacan nous a annoncé la tenue d’une rencontre de travail le 18 juin prochain où seront notamment abordées les questions suivantes :
Faire école ? Qu’est-ce que ça veut dire pour chacun d’entre nous ? Quels moyens se donne-t-on ? Une réflexion sur la procédure de la passe est également
au programme.

Il y a sans doute de multiples façons de faire école. Pour ma part, c’est bien comme écolier qu’à l’APJL je m’y suis le mieux retrouvé, c’est-à-dire parvenu à faire reculer les limites de mon refus de savoir. Faire école, cela ne se promulgue pas, on peut s’y efforcer, mais cela ne se vérifie, ou non, qu’après coup. Je le dis donc sans réserve aucune, j’ai été à bonne école à l’APJL. L’expérience de la dissolution compte parmi les moments les plus enseignants que j’y ai rencontrés. C’est le déploiement de la haine et la nécessité de m’extraire de la sidération qui m’ont mis au travail. Que s’est-il passé ? Comment se fait-il que tout échange avec des collègues qui étaient aussi des amis soit devenu impraticable ?

Pour lire la suite du texte, cliquez sur ce lien.

———————

- Journées à Athènes :

 

ASSOCIATION PSYCHANALYTIQUE FREUD – LACAN
Journées de l’atelier  « Transmission de la psychanalyse »

« LA NOTION DE LA RÉPÉTITION EN PSYCHANALYSE »
avec
JACQUES MARBLÉ

Athènes
20 & 21 mai 2017

Pièce jointe Mail

 

- Rencontre Intercartels

organisée par l’Association psychanalytique Freud – Lacan à Athènes, le samedi 04 novembre 2017

 

image003

 

CARTEL-1                       CARTEL-2

CARTEL-3

 

 

01 – Actualités : Compte-rendu de la plénière du 18 juin

Bonjour,

Voici un Compte-rendu de la première rencontre du Pari de Lacan, du 18 juin 2017.

 

La première partie, dans « l’Ouvrir », a accueilli les témoignages de passe de Mathilde Farida Ben Nadja, et de Carole Diaz. Forts et simples, ils ont ouvert de nombreuses discussions et questions qui amènent chacun à poursuivre sa propre réflexion.

Nous les en remercions.

La Plénière a commencé par un temps précisant où en est le Pari de Lacan par rapport à la procédure de la passe, (Elisabeth Rigal : une procédure de la passe provisoire, avec deux cartels de passe, et une secrétaire) avec un court témoignage de Véronique Bonnet, et la proposition d’un groupe de réflexion coordonné par Sophie Duportail. Puis Abel Guillen a transmis l’expérience qu’il avait eue de « nouvel arrivant » dans l’association APJL, et l’importance qu’avait eu pour lui le travail en cartels.

Les points suivants ont été ensuite évoqués et mis au débat.

Tout d’abord il est prévu que toutes les instances mises en place permutent au terme de deux ans de fonctionnement.

Des Rencontres du Pari ont été mises en place. Ces Rencontres peuvent avoir lieu dans toutes les villes. Les moments de débat fort peuvent se déplacer d’une ville à l’autre. D’ores et déjà des Rencontres sont organisées à paris et à Toulouse.

En voici les coordonnées :

Paris : coordonnateurs : Karin Adler, Sylvianne Cordonnier, Abel Guillen.

Les dates retenues sont : les 7.10, 18.11, 16.12 2017, et les 20.01, 3.02, 24.03, 26.05, 23.06 2018, de 14Hà 18H.

La première partie fera un « retour aux concepts fondamentaux de la psychanalyse » et chaque intervenant se risquera à sa lecture d’un ou plusieurs chapitres du séminaire XI de Lacan, « Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse ».

La deuxième partie essaiera d’avancer une réflexion sur « l’identification ».

Toulouse : coordonnatrices : Fabienne Guillen, Elisabeth Rigal.

Les dates retenues sont : les 16.09 ( salle Flamand), 21.10 (salle Sénechal), 25.11 (salle Flamand), 9.12 2017 (salle Sénéchal), et les 16.01, 17.02, 17.03 14.04, 9.06 2018  (salle Sénéchal)de 14H à 17H .

Le groupe « psychanalyse et politique «  se réunira le matin de 10H à13H.

Dans la première partie, les Rencontres  de Toulouse se centreront sur « la réhabilitation du symptôme (de la vérité au réel)». Deuxième partie sera « la mise…en commun »Il s’agira dans cette deuxième partie de témoigner de l’expérience du symptôme qui est à la fois embarras dans le rapport aux autres et richesse pour le sujet.

Les cartels : Une grande importance est donnée aux cartels, qui peuvent se déclarer auprès de Chantal Thirion, chantal.thiriondelabre@wanadoo.fr. Par ailleurs une  bourse aux cartels est en fonction, pour quiconque cherche à travailler en cartel, sur un thème, ou pas.

Les activités de chaque ville et région peuvent se faire connaître dès maintenant auprès de Sylvianne Cordonnier : sylviannecordonnier@orange.fr .Vous pourrez retrouver toutes ces informations en allant sur le blog leparidelacan.unblog.fr.

Un bulletin numérique est en place, « l’être du pari ». Il propose des textes courts, et chaque membre du Pari de Lacan est invité à y participer, que ce soit pour lancer une question théorique ou pour rendre compte d’un moment qui résonne dans le champ analytique.

La question des listes : elles seront au nombre de deux. Il y a la liste ouverte déjà en place :leparidelacan@googlegroups.com. C’est une liste d’informations. Vous pouvez vous adresser à leparidelacan@laposte.fr pour faire savoir un évènement, une information, concernant la psychanalyse, qui sera retransmis sur cette liste.

Une deuxième liste va être installée, pour les informations concernant les membres. Le bureau a proposé que cette liste-membres soit ouverte, le bureau se réservant d’intervenir en cas d’utilisation ne concernant pas la psychanalyse. Cette proposition a suscité un vif débat.

Une discussion s’est engagée à propos de la dimension politique de la psychanalyse. Pour reprendre une phrase du Manifeste pour la psychanalyse, non pas « la psychanalyse dans la cité », que nous connaissons, et que nous pratiquons déjà, mais «la cité dans la psychanalyse». Quelle place les psychanalystes font-ils à la dimension politique de la psychanalyse pour qu’elle se fasse entendre sur les questions qui traversent la société ?

Nous poursuivrons ces échanges et les travaux qu’ils ouvrent dans une plénière prévue :

- le samedi 23 septembre,  de 13H30 à 19H, (accueil à 13H), couvent Saint François, 7, rue Marie-Rose, 75014 Paris.

Nous envisageons dès maintenant une plénière le dimanche 17 décembre.

Vous pouvez consulter ce C.R également sur le blog leparidelacan.unblog.fr, ainsi que les annonces des activités qui sont déjà prévues par un certain nombre de membres dans les différentes villes, et la bourse aux cartels.

Cordialement à vous, et bel été

Le bureau :

Sylvianne Cordonnier, Véronique Sidoit, Chantal Thirion-Delabre, Laure Thibaudeau

 

 

 

 

 

 

Amap Aubenas |
Le blog participatif du mou... |
Picaflores |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Harmfulliberty
| OSMTH - Roncelin de Fos - A...
| Chorale de l'Universit...