02 – Expériences de la passe

Le bureau du Pari de Lacan a proposé à Jacques Podlejski, qui a accepté, de publier dans ce blog l’intégralité des échanges que sa passe a permis. En voici la teneur.

- Le 22 avril 2017, le secrétariat de la passe de l’APJL publiait ce mail, en accord avec l’intéressé :

« Nous avons la satisfaction de vous faire part de la réponse du cartel de passe concernant la nouvelle passe de Jacques Podlejski dont la première passe avait donné lieu à nomination AE en 2008. A démarche inédite, réponse inédite : cette passe a permis au cartel de prendre acte que « le pas de l’analyse pouvait se poursuivre hors transfert certes, mais pas sans collectif ouvert ni pratique assidue » et « de reconnaitre que passe dure pour peu que l’on se risque au discours de l’analyste » .
PS. Ces citations sont prélevées sur la réponse circonstanciée du cartel.
Cordialement
Pour le secrétariat de la passe, Fabienne Guillen

- Le 24 avril, Jacques Podlejski a précisé certains points :

Chers collègues,
Fabienne Guillen a récemment fait paraitre, au nom du secrétariat de la passe de l’APJL, quelques extraits du compte rendu rédigé par le cartel qui a eu à statuer sur mon témoignage. J’ai apprécié le souci de discrétion du secrétariat, sensible dans le libellé de son message. D’un autre côté, je suis désireux de porter au public l’intégralité de ce compte rendu et manifester par là ma gratitude à tous les partenaires d’une belle aventure : le secrétariat de la passe qui m’a soutenu dans une démarche jusque là inédite, les passeurs qui ont su faire passer les points cruciaux de mon expérience, les membres du cartel enfin qui les ont entendus et dont le compte rendu me donne une satisfaction à laquelle je ne m’attendais pas.

Compte rendu de passe

« A ses passeurs , Jacques Podlejski a confié que si ses analyses l’avait guéri de quelque chose, c’était bien d’avoir calmé son appétence au risque . Or qu’ose-t-il, interrogeant à nouvelle épreuve la passe ?
Cette reprise, comme se dit en langue pugiliste , n’est pas répétition.
Son témoignage nous a guidé, sans négliger aucune étape, au travers des acquis de ses analyses et des désuppositions de savoir qu’il n’a pas prises pour des désuppositions subjectives . Ce n’est pas sans respect qu’il règle ses comptes avec des supposés savoir chus .
A l’issue de ses épreuves il semble ne plus reculer devant sa castration ou en faire ordalie. Il transforme sa relation au féminin et rejette le goût du pouvoir. Sa pratique s’en assouplit.
Après analyses et passes voilà que se voile le regard de Méduse. Mais alors que demandait ce re-passant ?
Est-ce simplement que le cartel prenne acte que le pas de l’analyse pouvait se poursuivre hors transfert certes , mais pas sans collectif ouvert ni pratique assidue ? Aussi il ne saurait s’agir de procéder à une nouvelle nomination mais de reconnaitre que passe dure pour peu que l’on se risque au discours de l’analyste …encore . »

Amap Aubenas |
Le blog participatif du mou... |
Picaflores |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Harmfulliberty
| OSMTH - Roncelin de Fos - A...
| Chorale de l'Universit...