Livres

lapassereinventee         Co-édité par Quelques-uns & Quelques-unes et le Pari de Lacan

 

 » L’avenir de la psychanalyse est de la responsabilité de ceux et celles qui l’exercent. Avec leur expérience institutionnelle singulière, quelques-uns, quelques-unes interrogent la procédure de la passe.

Lacan invente celle-ci en octobre 1967. Il espère éclairer l’acte analytique, « cette ombre épaisse à recouvrir ce raccord, celui où le psychanalysant passe au psychanalyste », en créant un dispositif révolutionnaire conçu sur le modèle des formations de l’inconscient.

La passe est inventée là où il échoue à aller plus loin, elle maintient un ouvert dans le texte lacanien interrogé par l’inédit surgi.

Le frayage de Lacan, une œuvre non close ? « 

Avec les interventions de Anne-Marie Braud, Jean-Paul Bucher, Monique-Cécile Drouet, Bertrand-François Gérard, Fabienne Guillen, Isabelle Morin, Dominique Noël, marie-Jean Sauret.

Vous pouvez commander ce livre en écrivant au Pari de Lacan

—————-

Livres publiés par les membres du Pari de Lacan

Qu'est-ce que rêver ? Pierre Bruno  

 » Qu’est-ce que rêver ? Plus d’un siècle après la publication de L’interprétation des rêves, Pierre Bruno mène une enquête sur la culture du rêve, comme un préalable à la question au cœur de la découverte freudienne soit « Quelle est la Deutung (interprétation ou signifiance) du rêve ? »

Jusqu’à Freud, le rêve n’est pas appréhendé en propre. Il est régulièrement imbriqué dans une fonction politique, religieuse ou artistique qui n’est pas sans biaiser son interprétation.

Freud pose que la fonction du rêve est d’accomplir un souhait inconscient. Lacan, de façon explicite, tient le rêve comme étant le résultat du travail qui fait passer la jouissance (en elle-même non symbolisable) à l’inconscient, dont la nature est langagière.

En s’appuyant sur de nombreux récits de rêves issus de la littérature et de sa pratique, Pierre Bruno considère de façon nouvelle ces deux positions, sans les contredire, et en tire des conséquences concrètes  dans la pratique de l’interprétation et dans la direction de la cure. Il soutient d’une part que la déformation du rêve n’est pas seulement l’effet du refoulement et, d’autre part, que le rêve est le contraire du fantasme. Le rêve a pour fonction de séparer le rêveur du savoir de l’Autre, en le décalant de l’emprise que le langage exerce sur tout sujet. Autrement dit, le rêve introduit le rêveur au consentement d’une inaccessibilité ultime de l’inconscient – seule voie pour ne pas s’effrayer du réel. »

————

bataille-politique-Enfant-MJS

Comment l’enfant (et l’adolescent) devient-il un sujet, acteur de sa vie, pour habiter le lien social avec ses contemporains ? Comment le néolibéralisme, de mutation en mutation, affecte-t-il les conditions requises pour ce processus anthropologique ?

À partir de l’évolution des symptômes de l’enfant, de sa place dans la société, de l’accueil qui lui est réservé, l’auteur, en tant que praticien de la psychanalyse, chercheur, enseignant et militant (politique, syndical, associatif), s’interroge sur la logique qui préside à ces mutations et qui produit des mauvais traitements à l’égard de l’enfance. Il explore les solutions que les sujets formatés par l’idéologie de l’époque trouvent pour se loger dans le monde. Il en vient ainsi à dessiner quelques perspectives cliniques nouvelles. Dans cette réflexion, la psychanalyse constitue à la fois un appareil de lecture et un « poumon artificiel », et le désir de l’analyste, une chance pour la singularité de chaque analysant. L’éthique de la psychanalyse, parce qu’elle est au service de cette singularité, appelle à livrer la bataille politique pour l’enfant.

————

Essais d’épistémologie pour la psychiatrie de demain, sous la direction d’Abel Guillen.

Essais d'épistémologie  Le propre de la folie, dans ce qu’elle a de plus humain, est peut-être de ne jamais se laisser saisir. Elle échappe, met en tension toute tentative de théorisation à son égard. Et le sujet, par-delà son trouble, résiste à l’objectivation d’un discours univoque. Ainsi en témoigne l’histoire de la psychiatrie qui semble vouée à l’éclatement, aux querelles intestines, aux revirements idéologiques les plus brutaux : de l’apogée du mouvement asilaire à la sectorisation, du « traitement moral » de Pinel à la découverte des neuroleptiques, de la psychanalyse aux thérapies cognitivo-comportementales.
Dès lors, le jeune psychiatre se trouve confronté à des choix parfois difficiles et éprouve quelques difficultés à faire sienne cette histoire mouvementée. Comment peut-il se repérer dans les querelles théoriques, cliniques, épistémologiques qui animent cette discipline ? Comment concilier un goût pour les sciences humaines et la nécessité d’une rigueur propre à l’approche statistique ? Comment croiser les apports nécessaires de l’antipsychiatrie et les bienfaits des institutions de soin ? Comment entendre le sujet au-delà de ses symptômes ?
Des psychiatres, des psychanalystes et des philosophes expérimentés ont accepté de livrer leur approche des savoirs en psychiatrie et de faire ainsi œuvre de transmission auprès des jeunes professionnels en santé mentale.

Avec la participation de Bernard Baas, Pierre Bruno, Brigitte Chamak, Bruno Falissard, Jean-Louis Feys, Martine Girard, Jean Naudin, Marie-Jean Sauret, Jean Vion-Dury.

———

couverture definitif comme la tempete 25 avril   « Comme la tempête soudain au coeur de la nuit », un recueil de poésie de Charles Greiveldinger-Winling.

 

Les personnes intéressées peuvent acheter l’ouvrage, à Céret, au Cheval dans l’arbre ; à Perpignan, à la Librairie Torcatis.
Elles peuvent aussi le commander directement en écrivant à : André Robèr, éditions K’A, 2 carrer Julien-Panchot, 66130, Ille-sur-Têt (frais de port offerts).

Pour tout autre renseignement : contact@editionska.com

 

 

Les commentaires sont fermés.

Amap Aubenas |
Le blog participatif du mou... |
Picaflores |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Harmfulliberty
| OSMTH - Roncelin de Fos - A...
| Chorale de l'Universit...